3 juin, 2013

Le compagnon de route

Le lecteur, au volant de l’ordinateur, conduit le récit : une sorte de “road trip“ ordinaire. Comme dans un jeu vidéo, il aura à ramasser des éléments sur son chemin. Ce sont les compagnons blancs, fleurs de bord de route.L’hypertextualité est une structure de texte engendrant une lecture non linéaire, et pas forcément complète. Les exemples les plus connus en sont internet, ou les histoires dont vous êtes le héros.Ce projet est une illustration littérale de ce qu’est un hypertexte, et use de ses particularités pour tracer la narration.

http://leschemins.net/wordpress/compagnon_de_route/

Ne fonctionne que sur un support numérique doté d’un clavier (oui, un ordinateur, quoi). Possibilité d’imprimer ce document et de le coller sur la vitre de votre écran pour plus de réalisme ! (dimension : Macbook air)

Exposition prévue à la BNF à l’exposition « les littératures numériques d’hier à demain » et à l’ENSAD en septembre 2013, dans le cadre de la manifestation « Chercher le texte« .

compagnon de route1

« On croise un de ces restaurants de bord de route qu’ont l’air cools. Avec une pergola de vignes pour quand il fait trop chaud, des palmiers dépaysants dans des pots joliment décorés, et puis des chaises en plastique qu’il faut toujours dépoussiérer avec la manche mais qu’ont le mérite d’être simples. En plus c’est un qui fait hôtel. Jo voudrait qu’on s’y arrête prendre un jus d’orange. Mais il peut se passer tellement de choses dans ce genre d’endroit… « On a nos histoires à nous », je dit à Jo.  « Si on s’arrête, on va peut-être devoir des comptes à un curieux. »

P1220808-2IMG_6330Capture d’écran 2013-05-08 à 01.04.19jeune_fille