26 septembre, 2013

The Pillow Book #1

Prix du laboratoire des nouvelles lectures, 2011

Exposition à Lift – Genève, 2012

Ce projet fait partie de celui des Storytelling Objects.THE-PILLOW-BOOK_raph_low

L’appareil

Le Pillow Book répond à notre envie de lire au moment du coucher. Il permet d’écouter une histoire, confortablement allongé dans son lit.
Le Pillow Book s’allume lorsqu’on pose la tête dessus, puis au bout d’une dizaine de minutes, la voix qui raconte devient plus ethérée, les mots s’en vont, pour ne laisser plus la place qu’au sommeil. Si l’on veut continuer notre écoute, une simple tape sur le côté de l’oreiller suffit à ce que la voix se reprenne et continue le récit. Sinon, la voix s’éteint. Le son doit être contrôlé par des manipulations qui semblent naturelles par rapport à l’objet premier «oreiller».

La décision de proposer une pochette-lecteur qui se pose simplement entre la taie et l’oreiller que vous possédez déjà, que vous avez choisi, a été faite pour que ce ne soit pas un gadget de plus, mais une sorte d’appendice naturel à votre lit.

La maison d’édition

De plus, le Pillow Book est plus qu’un simple appareil, c’est aussi un choix de maison d’édition. Les textes proposés et lisibles par le Pillow Book ont été écrits sur mesure. Ce sont des textes d’auteurs qui se sont posés la question de comment écrit-on pour quelqu’un qui s’endort. Nous allons vous parler d’hypnose, de mystère, d’onirisme, d’érotisme, et de tout ce qui inspirera les écrivains…

Et voilà la véritable révolution proposée aux auteurs : il leur est permis de mûrir leur pensée, leur écriture, d’acquérir une autre place au sein de la chaîne de communication de leur récit ! L’Oulipo, on connait trop, voici ici de nouvelles contraintes d’écriture, basées non pas sur des postulats mathématiques mais sur des modalités de réception.

3 histoires disponibles !

Le parc, de Mickaël Soyez : Une échappée régressive vers l’image enfouie d’un souvenir
Blue Note, de Antony Hequet : Un poème à une femme qui s’endort
La mort des signes, de David Calvo : Un désenchantement…

Si vous avez envie d’écrire une histoire qui sera publiée sur le Pillow Book, si vous croyez en ce projet et que vous voulez proposer des subventions pour son développement, écrivez à cassandrepoirier@yahoo.fr

Remerciements à :

Frédéric Kaplan et Laurent Bolli pour m’avoir permis de démarrer ce projet

Jonathan Bésuchet et Martino d’Esposito pour le premier prototype
Theo Reichel pour le développement du deuxième prototype
Etienne Mineur et Camille Scherrer, mes tuteurs
Antony HequetMickaël SoyezDavid Calvo, les auteurs
Nadya Suvorova, pour le graphisme des pochettes
Norbert Schnell, Lynn Pook et Julien Clauss, Alexandre Burdin et Jean-Jacques Birgé pour avoir répondu à mes mails et à mes questions
Camille De Dieu, Fabien Duperrex, Clovis Duran, Sarah Boxler et leur précieux coup de mains

 

article_pillow_book

dodoreillerpochettes_pillow_lowdemo-pillow_lowpillow_low 

manipulations-pillow_low

P1150989
laureat concours

 

2 thoughts on “The Pillow Book #1

  1. Pingback: Collide@CERN: interview with Cassandre Poirier-Simon ⋆ Gruppo Giada

  2. Pingback: Collide@CERN: intervista a Cassandre Poirier-Simon ⋆ Gruppo Giada

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *